Depuis 2010, les banques ont diminué les taux ainsi les emprunteurs qui souhaitent faire des renégociations peuvent en profiter. Celles et ceux qui ne l’ont toujours pas fait peuvent le faire maintenant car les conditions sont toujours valides. Les taux varient selon la durée du prêt notamment 4% à 4,20% pour un prêt qui s’étale sur 20 ans.

Avant de faire renégocier un prêt, l’emprunteur doit se renseigner pour savoir  si l’opération sera avantageuse ou pas selon ses antécédentes financières. Les établissements prêteurs doivent ainsi réétudier chaque dossier, qui se fait en environ un mois en demi.

Lorsqu’un emprunteur effectue une demande de renégociation, il doit prendre en considération, les différents frais à payer notamment les pénalités de remboursement anticipé. Vous pouvez aussi contacter votre assureur pour modifier les frais d’assurance.

Pour que l’opération soit avantageuse, la différence entre le taux actuel et le taux proposé par la société de crédit doit être supérieur d’au moins un point.

Il faut être vigilant sur la durée restant du prêt. Il est plus favorable de faire une renégociation lors du premier trimestre de votre crédit car vous payez surtout les intérêts qu’à la fin où vous payez le capital. En effectuant une demande dans le premier trimestre, vous pourrez  renégocier votre taux d’intérêt pour baisser le coût de vos charges mensuelles.

Il est aussi intéressant de renégocier si l’emprunteur ne souhaite pas revendre son bien immobilier dans les 4 à 5 ans qui suivent.

Passez de taux variable au taux fixe :

Après avoir analysé votre dossier, votre courtier peut vous dire si vous pouvez négocier votre taux afin de bénéficier de taux fixe. Dans certains cas, c’est tout à fait possible mais cela va dépendre du type de crédit, de la durée restante et du type de taux. Les particuliers qui renégocient leurs crédits doivent prendre des mesures de sécurité ou cas où, les taux recommencent à augmenter.

Les banques :

Les banques sont de plus en plus sévères dans les négociations ou encore pour les conditions de crédits à long terme. Elles se concentrent plus sur le refinancement afin de conserver un taux de liquidité assez important.